A propos de l’AGAC

Présentation de l’AGAC

Notre mission

La mission de l’AGAC est d’impulser le développement des activités aéronautiques en Guinée et d’assurer la supervision sur lesdites activités.

Notre vision

La vision de l’AGAC est de favoriser une industrie aéronautique sûre, sécuritaire, efficace, rentable, durable et écologique.

Nos objectifs

L’industrie du transport aérien contribue de façon significative au développement économique de la Guinée. Elle est indispensable au soutien des affaires, du commerce, du tourisme, de la culture et des activités sociales.

Les principaux objectifs de l’AGAC sont donc de fournir un environnement favorable à la croissance de l’industrie aéronautique et d’assurer la sécurité des opérations aériennes à travers :

  • l’adoption de politiques qui encouragent le développement durable de l’aviation en Guinée
  • l’amélioration de la supervision de la sécurité et de la sûreté
  • le développement des ressources humaines
  • le développement des infrastructures aéronautiques
  • la participation croissante du secteur privé aux activités du transport aérien

En vue de se conformer aux exigences de l’Organisation de l’Aviation Civile Internationale (OACI), l’AGAC a élaboré sa législation aéronautique de base (Code de l’Aviation Civile) et les règlements aéronautiques qui habilitent la conduite et la surveillance des activités de l’aviation civile en Guinée.

En Afrique, avec l’adoption de la Décision de Yamoussoukro en 1999, il y a eu la libéralisation de l’accès aux marchés du transport aérien, l’harmonisation des politiques de transport aérien et le libre échange des droits de trafic.

L’AGAC octroie les licences et permis de transport aux Compagnies aériennes qui remplissent les critères d’éligibilité énoncés dans la Décision de Yamoussoukro ainsi que ceux fixés par les lois et règlements de l’AGAC.

Sur le plan sous-régional, la Guinée appartient :

  • au Groupe de l’Accord de Banjul (BAG). A cet effet, l’AGAC adhère aux principes de l’harmonisation des règlements aéronautiques au sein de ses Etats membres, de la mise en place d’un organisme commun de supervision de la sécurité (BAGASOO) et d’un organisme d’enquêtes accidents sous-régional (BAGAIA)
  • à la Région d’Information de Vol de Roberts (FIR de Roberts) dont la mission est d’assurer le contrôle de la circulation aérienne sur l’espace supérieur de ses trois Etats membres

La formation des Inspecteurs de l’AGAC a été assurée dans les différents domaines de sécurité de l’aviation pour la certification et la surveillance continue des exploitants aériens. Cette formation est fondée sur les exigences ITS (Inspector Training System) du Groupe de l’Accord de Banjul (BAG).

En conclusion, l’AGAC s’inscrit dans la culture aéronautique mondiale qui fait de l’aviation civile internationale une chaine dont les maillons que constituent les Etats doivent avoir la même solidité en matière de sécurité et de sûreté.

Le mot du Directeur Général

M. KABA El Hadj Mamady

L’Autorité Guinéenne de l’Aviation Civile (AGAC) que j’ai l’honneur de diriger depuis février 2018 a été créée par la Loi L/2013/063/CNT du 05 novembre 2013.

Cette volonté forte du Gouvernement guinéen d’ériger l’ancienne Direction Nationale de l’Aviation Civile en une Autorité découle des recommandations de l’Organisation de l’Aviation Civile Internationale (OACI), afin de conférer à l’aviation civile guinéenne une nouvelle dynamique en termes de responsabilités en matière de sécurité et de sûreté de l’aviation ainsi que d’autonomie de gestion.

Pour ce faire, un certain nombre de mesures ont été immédiatement mises en œuvre dont notamment :

  • La restructuration de l’AGAC afin de tenir compte des recommandations de l’OACI suite à ses audits
  • Le recrutement et la formation d’un personnel technique ayant les compétences pour assurer la supervision de la sécurité et de la sûreté
  • La mise en place d’un meilleur cadre de travail pour l’ensemble du personnel
  • L’adoption en mai 2018 par l’Assemblée Nationale du nouveau Code de l’aviation civile

Par la volonté des Chefs d’Etats et de Gouvernements de l’Union Africaine, le Marché Unique du Transport Aérien en Afrique (MUTAA) sera très prochainement mis en œuvre. Ce qui aura pour corollaire un accroissement du trafic aérien et donc un besoin plus accru pour les Etats, de renforcer les mesures de sécurité et de sûreté de l’aviation.

Dans ce nouvel environnement, l’AGAC compte jouer sa partition de maillon fort dans la chaine de sécurité et de sûreté, grâce à la formation en nombre suffisant d’inspecteurs compétents dans tous les domaines de l’aviation civile. Ceci constitue l’une des priorités de l’AGAC dans le cadre de la mise en œuvre d’un système d’aviation plus sûr à l’horizon 2020 en Guinée.

Organisation de l’AGAC

Les principaux directeurs

Directeur Général

M. KABA El Hadj Mamady

Directeur Général Adjoint

M. SOUMAH Tidiane

Directeur du Transport Aérien

M. THIAM Sékou Oumar

Directeur de la Navigation Aérienne

M. OULARE Kalaban

Directeur de la Sécurité des vols

M. DIALLO Thierno Ousmane